Ces petites bêtes nous mènent souvent la vie dure ! Pour bien s’en protéger, mieux vaut bien les identifier ! Petits zooms sur ces insectes !

Le moustique

moustique

Moustique Culex

C’est le premier insecte qui nous vient à l’esprit lorsque l’on pense aux insectes piqueurs.
Il faut tout d’abord savoir que tous les moustiques ne piquent pas : ce sont exclusivement les femelles qui sont responsables des piqûres.
En effet, elles ont besoin des protéines du sang pour permettre à leurs œufs de se développer. Pour les mâles, le nectar des fleurs est une nourriture suffisante.

Le mécanisme de la piqûre est très simple : la femelle déplie sa trompe, anesthésie la peau de son hôte par le biais de sa salive puis aspire le sang, qui sera stocké dans son abdomen.

Il existe plusieurs genres de moustiques :

> le moustique Culex (moustique commun)
> le moustique Aedes (dont fait partie le moustique tigre)
> le moustique Anophèle

 En France, c’est le moustique Culex qui prédomine. Il peut propager des maladies comme l’encéphalite japonaise ou le virus du Nil occidental. Il pique plutôt la nuit.

Le moustique tigre (ou Aedes Albopictus) se reconnaît grâce à son corps particulier : noir avec des rayures blanches. Présent depuis des années en Asie, en Afrique, en Amérique ou dans l’Océan Indien, le moustique tigre sévit depuis une dizaine d’années dans le sud de la France.
(18 departements en alerte rouge en 2014….) Il pique plutôt la journée et réussit facilement à s’adapter à son environnement.
Il peut transmettre des maladies comme le chikungunya, la dengue, la fièvre jaune ou la filariose lymphatique.

Le moustique Anophèle, lui, est le principal vecteur du paludisme. Il peut également transmettre la filariose ou des encéphalites. Il pique généralement entre le coucher et le lever du soleil.

 

La tique

tique
La tique est un acarien qui apprécie fortement l’humidité, et que l’on trouve le plus généralement en forêt ou dans des lieux humides (terriers, grottes).
Bien connue pour piquer nos animaux de compagnie, il arrive également qu’elle choisisse l’Homme comme source de repas.
Elle choisit la zone qui lui convient le mieux sur son malheureux hôte puis s’accroche littéralement à sa peau.
Elle coupe la peau sans douleur pour l’hôte grâce à la substance anesthésiante contenue dans sa salive, fixe son rostre (appareil buccal) et se gorge de son sang. Elle peut atteindre jusqu’à 600 fois son poids de base après un « bon repas ».

Une tique peut mordre à chaque stade de son développement, qu’elle soit une larve, une nymphe ou une tique « adulte ». Seules les femelles piquent à l’âge adulte.

Elle peut transmettre de nombreuses maladies comme la maladie de Lyme, des encéphalites voire des fièvres hémorragiques.

 

Le taon

taon

Ressemblant à une grosse mouche, le taon réapparaît généralement au cours du printemps et jusqu’à l’été.
Appréciant l’humidité, il se trouve généralement à proximité de points d’eau. Ils, ou plutôt elles car seules les femelles piquent, attaquent les animaux comme les hommes dans le but de se nourrir. Les piqûres sont douloureuses et entraînent généralement une inflammation locale, qui disparaît assez rapidement.

Ils peuvent être vecteur de filariose dans certains pays d’Afrique.

 

 

La puce

pucepiqures_puces
Elle se trouve généralement sur les animaux
, sauvages ou domestiques, mais peut parfois, lors d’invasions dans les habitations, piquer l’Homme.Elle se déplace par sauts, et se nourrit du sang de son porteur.
Généralement, les piqûres de puces se retrouvent au niveau des chevilles et des jambes. Elles forment de petites papules et entraînent des démangeaisons. La salive de puce peut être allergisante pour certains individus.

Elle peut transmettre à l’homme de nombreuses maladies comme la peste ou d’autres maladies bactériennes ou parasitaires.

 

 

> Découvrir les maladies vectorielles
> Découvrir la gamme Moskito Guard