Les maladies vectorielles sont les maladies transmises par un agent parasite qui ne provoque pas lui-même la maladie, mais qui est responsable de sa transmission d’un hôte à l’autre. D’où l’intérêt de se protéger efficacement de certaines piqures d’insectes !

Le paludisme

Le paludisme est dû à un parasite (plasmodium) transmis par le moustique Anophèle.
Le parasite touche le foie puis circule dans le sang, détruisant les globules rouges (accès fébrile).

Au bout de 7 jours ou plus d’incubation, le malade contracte de la fièvre, accompagnée de maux de tête, de frissons et autres signes digestifs : nausées, diarrhées, vomissements…
Si le malade n’est pas pris en charge rapidement, le paludisme évolue alors vers une affection sévère qui peut souvent être mortelle.

Un des moyens les plus efficaces est de se protéger contre les piqures de moustiques. Le spray Moskito Guard®, à base d’icaridine, est recommandé pour la prévention du paludisme par l’OMS et le BEH (Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire).

En savoir plus : découvrir l’icaridine.

Zika

moustique

Le virus Zika (ZIKV) est un virus, de la même famille que la dengue et la fièvre jaune. La transmission du Zika se fait essentiellement par les moustiques du genre Aedes comme le moustique tigre, la prévention de l’infection passe donc par la protection contre les piqûres de moustiques. Il n’existe pas de traitement spécifique ni de vaccin contre le Zika, le traitement est uniquement symptomatique.

Le Zika ne déclenche des symptômes que dans 20 à 25 % des cas. Il s’agit le plus souvent de fièvre modérée, éruption cutanée et conjonctivite (les signes persistent généralement de 2 à 5 jours) mais le Zika peut aussi entrainer des complications neurologiques graves.
Il est surtout lié à une augmentation des cas de microcéphalie chez les enfants nés de mères contaminées pendant la grossesse.
Le spray Moskito Guard®, efficace contre les piqures de moustiques offre une protection de 8h aux adultes, aux enfants dès 24 mois et aux femmes enceintes ou qui allaitent. Découvrir le spray.

moustique_tigre_chikun_dingue_fievre_jauneLe chikungunya

Cette maladie infectieuse tropicale est transmise par les moustiques Aedes (comme les moustiques-tigres). Après plusieurs jours d’incubation (entre 4 et 7), le malade contracte une forte fièvre qui s’accompagne généralement de douleurs dans les articulations, de maux de tête, de nausées, d’éruptions cutanées et de courbatures.
En cas de fortes fièvres brutales associées à des douleurs articulaires, consultez un médecin sans attendre.

 

 

 

La dengue

Egalement transmise par le moustique tigre (Aedes Albopictus), la dengue présente des symptômes similaires au chikungunya. Après 4 à 7 jours d’incubation, la dengue se manifeste par l’apparition brutale d’une forte fièvre, associée à des douleurs articulaires, des courbatures et des douleurs derrières les yeux. En cas de fortes fièvres brutales associées à des douleurs articulaires, consultez un médecin sans attendre.

Découvrez les bons réflexes pour se protéger à l’étranger.

 

La fièvre jaune

palu
Maladie virale transmise par les moustiques Aedes. Après plusieurs jours d’incubation (entre 3 et 6), la fièvre jaune se manifeste par de la fièvre importante et soudaine accompagnée de congestion du visage, douleurs abdominales et musculaires, de céphalées, de nausées voire de vomissements.
Ces symptômes peuvent réapparaître accompagnés d’hémorragies.

En cas de fortes fièvres brutales associées à l’un de ces symptômes, consultez un médecin sans attendre.

 

La maladie de Lyme

maladie_lyme

Cette infection bactérienne se propage à l’homme par le biais des piqûres de tiques.
Elle se distingue par trois grandes phases : dans un premier temps, elle se caractérise par une lésion cutanée de type érythème chronique migrant qui peut intervenir jusqu’à un mois après la piqûre de tique.
Cette plaque rouge se forme progressivement autour de la piqûre et va progressivement s’étendre, de sorte à former un cercle rouge.
Des maux de tête, des douleurs articulaires et de la fatigue peuvent alors s’y associer.

Dans la seconde phase, qui intervient plusieurs semaines ou mois après la disparition de l’érythème, peuvent survenir de nouvelles manifestations cutanées ainsi que des manifestations articulaires (douleurs voire arthrites), cardiaques (syncopes, palpitations) et/ou neurologiques.

La dernière phase intervient des mois ou des années après la piqûre.
Une fois encore, celle-ci se caractérise par des atteintes cutanées (inflammations, nodules), articulaires et neurologiques (touchant la moelle épinière ou le cerveau).

En cas de d’apparition d’un ou plusieurs de ces symptômes, consultez un médecin sans attendre.

La tique est présente en France et particulièrement dans le nord de la France.

Découvrez les bons réflexes pour se protéger en France.

 

close

dernier_paragraphe

Bon à savoir : Pour le chikungunya et la dengue

Si une personne se fait piquer par un moustique infecté par le chikungunya, la dengue, lors d’un voyage dans un pays où circulent ces maladies, et, qu’en rentrant en France, elle se fait piquer par un moustique tigre sain, ce dernier va s’infecter.
Il pourra alors à son tour transmettre le virus à une autre personne saine en la piquant, propageant ainsi la maladie.

Pour limiter l’exposition à ces maladies, il est recommandé d’utiliser des produits anti-moustiques.

> Découvrir la gamme Moskito Guard

Liens utiles
www.sante.gouv.fr
www.invs.sante.fr
www.inpes.sante.fr
www.francelyme.fr